Zair : “Nous ne sommes pas à la recherche de successeur à Amaoui”

0
17

Menara.ma : Alors que l’on s’attendait à ce que le secrétaire général de la CDT ne rempile pas pour un autre mandat, le congrès l’a élu presque à l’unanimité. Pourquoi ?

Abdelkader Zair : Vous savez, Noubir Amaoui est à la tête de la centrale syndicale, la Confédération démocratique du travail (CDT) depuis sa création en 1978. Cette fois ci, il voulait réellement partir pour des raisons personnelles, mais nous avons tous senti qu’il a encore beaucoup à donner et que notre syndicat a encore besoin de lui  et c’est presque de manière naturelle que les congressistes ont décidé de le retenir pour un autre mandat.

 

Menara.ma : Oui, mais pour quelles raisons ?

Abdelkader Zair : Le contexte est un peu confus que ce soit sur le plan de la crise économique et sociale qui s’aggrave de jour en jour ou sur le plan des relations tendues avec les partenaires sociaux, notamment le gouvernement. Les jours ou les semaines à venir ne seront pas de tout repos, loin s’en faut et pour ces raisons on a besoin de Noubir Amaoui, un monstre politique et syndical reconnu de tous. Il est pratiquement le seul capable de mener à bien d’éventuelles négociations sociales.

READ  Asie enthousiasmée par la Grèce: Nikkei +2%

 

Menara.ma : N’y a-t-il donc pas de successeur ?

Abdelkader Zair : Nous ne sommes pas à la recherche de successeur à M. Amaoui. Nous cherchons à élaborer une nouvelle façon de mener nos combats et comment mobiliser le maximum d’ouvriers pour défendre au mieux les intérêts des travailleurs. Notamment face au gouvernement actuel…

READ  Coupe de la CAF (Gr.B/6è journée): Le point final

 

Menara.ma : Pourquoi le gouvernement actuel ?

Abdelkader Zaïr : D’abord, il a renié les engagements qu’on avait avec le gouvernement précédent. Ensuite, il a bloqué complètement le dialogue social. On lui envoie un dossier revendicatif, il ne répond jamais. On lui demande d’ouvrir des négociations sur des situations d’urgence, on a la réponse des mois après… Cela ne présage rien de bon.

 

Menara.ma : Qu’a décidé le congrès face à cette situation ?

Abdelkader Zair : On a débattu des grandes orientations. La CDT est toujours pour le dialogue et nous espérons que les autres partenaires sociaux puissent ouvrir la négociation de manière responsable dans un délai raisonnable. En l’absence de dialogue, la CDT se verra obligée de recourir à la grève.

READ  Le Maroc célèbre jeudi la Journée internationale de l'alphabétisation sous le signe de la sensibilisation et de la mobilisation

 

Menara.ma : Va-t-il y avoir un congrès extraordinaire très prochainement ?

Abdelkader Zair : Le congrès national a élu le secrétaire général et le conseil national qui élira le bureau exécutif. L’évolution de la situation interne de la CDT et ses rapports avec les partenaires sociaux déterminera si oui ou non il va y avoir un congrès extraordinaire…

SHARE
Previous articleLe kiosque: Meriem Bensaleh mise sur la sellette
Next articleJuventus: lésion ligamentaire pour Pirlo
Almost all Apress Agency staff, including reporters, can be contacted by e-mail. In most cases the e-mail address follows this formula: first initial + last name + @apressagency.com For example, James is James@apressagency.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here