« Une heure avec Mandela »

0
38

Professeur à l’école militaire de Paris, et ancien professeur de Droit à Rabat et Casablanca, Abderrahmane Mekkaoui se remémore le jour où il a rencontré en 1996 le président sud-africain, Nelson Mandela, mort jeudi dernier et dont l’hommage planétaire qui lui a été rendu mardi 10 décembre marquera à jamais les esprits. « J’ai vu Mandela en 1996, lors d’un entretien prévu, à la base, de deux à trois minutes, mais qui a duré une heure dans la ville du Cap, au siège du Parlement sud africain. Ce jour-là, le président Mandela recevait les chefs de délégations étrangères participant à une rencontre de l’internationale des juristes consacrée aux droits de l’Homme et l’auto-détermination et à laquelle je représentais le Maroc. »

 

READ  SM le Roi Mohammed VI propose au Maroc une "révolution de velours" (médias français)

Originaire de Oujda, M. Mekkaoui n’a pas manqué, nous dit-il, de rappeler au leader sud-africain son séjour au début des années 60 dans la capitale de l’Oriental, ses liens avec les dirigeants de la résistance algérienne installés à Oujda et le soutien que lui ont apporté les Marocaines. 

 

Première fournée d’armes

 

« M. Mandela pratiquait la boxe à Oujda et son nez a été fracturé lors d’un combat avec un de ses amis marocains, mort il y a peu de temps.   Je lui ai rappelé cet épisode et il a beaucoup ri. Il a demandé des nouvelles de ses amis oujdis dont la plupart étaient morts… Il m’a dit ne jamais oublier le soutien du Maroc à l’ANC et à son aile militaire. Effectivement, c’est Abdelkrim El Khatib, en concertation avec feu SM Hassan II qui avait rassemblé la première fournée d’armes légères et de munitions que l’ANC a pu avoir. Cette livraison d’armes a transité par le Mali, la Tanzanie entre autres avant d’atterrir chez les combattants de l’ANC. Pour l’anecdote, Mandela qui était entré au Maroc avec un passeport marocain… », déclare à menara.ma M. Mekkaoui.

READ  Les marchés européens ont clôturé plus haut; le Dax en hausse de 1.89%

 

A l’occasion de cette réunion de l’internationale des juristes, Dr Abdelkrim El Khatib, My Ismail Alaoui et M. Debbagh avaient voyagé à Pretoria dans le but de faire du lobbying partisan pour éviter toute résolution condamnant le Maroc. M. Mekkaoui relève que lors de son audience avec M. Mandela, il lui a demandé s’il était possible au leader sud-africain de recevoir son ancien ami, El Khatib et ses accompagnateurs. « Mais bien sûr que oui, dites à M. Khatib et ses amis que je les recevrai dimanche à Soweto. Ce sont mes hôtes… Trois jours plus tard, ils étaient à Soweto et M. Mandela les a reçus à bord d’un char d’assaut et les a rassurés quant à sa position au sujet du Sahara. Tant que je suis président, pas question que je reconnaisse la RASD, m’avait-il dit… », ajoute M. Mekkaoui.

READ  Sur Hautes instructions de SM le Roi, M. El Yazghi prend part à la cérémonie d'investiture du président nigérian

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here