SM le Roi accomplit la prière du vendredi à la mosquée Al Mohammadi

0
23

Dans son prêche, l’Imam a rappelé que la nation islamique a célébré, il y a quelque jours, le nouvel an de l’hégire, événement qui a inauguré une nouvelle ère en ce qui concerne la propagation de la sainte religion et du message divin que le Très Haut a voulu qu’il soit le dernier et que cette mission soit confiée au sceau des prophètes Sidna Mohamed, prière et salut sur lui.

Après treize années consacrées à l’appel à Dieu et à son adoration et à la purification de la foi des vestiges de croyances l’ayant entaché des siècles durant et après que le Messager de Dieu et la minorité de croyants qui s’étaient convertis à l’Islam aient enduré l’obstination et les exactions des athées Quraychites, Dieu a ordonné à son messager de quitter la Mecque vers Médine, en compagnie d’Abou Bakr Seddik, sans subsides ni argent armé uniquement de la foi.

Si le départ du prophète Sidna Mohamed de la Mecque constitue un événement historique révolu, il n’en reste pas moins un fait d’actualité du fait, comme cela nous a été expliqué dans divers Hadiths, que les musulmans, en tant qu’individus et que groupes, sont de tout temps appelés à effectuer plusieurs migrations dans leurs vies. Ils doivent ainsi passer de la phase d’incertitude à celle de la vérité absolue, de celle de la nonchalance à celle de l’édification de la civilisation et du bonheur de l’homme, de celle des hostilités à celle de l’entraide et de la coopération, a-t-il indiqué. L’Imam a, d’autre part, souligné que parmi les événements phare de l’illustre histoire du Maroc figure le 06 novembre, date de lancement de la glorieuse Marche Verte, véritable épopée nationale qui a eu pour devise le saint Coran, qui procédait de la foi et qui visait la libération de l’homme et le rétablissement des liens avec les populations des provinces sahariennes restées attachées à leur marocanité et loyales et fidèles aux Souverains alaouites et au pacte dont elles sont dépositaires vis-à-vis du glorieux Trône alaouite. La Marche Verte, a-t-il dit, fût populaire et libératrice unique en son genre et ses troupes, hommes et femmes, provenaient des différentes couches sociales et n’étaient tous armés que de leur foi en Dieu et de la justesse de leur cause, soulignant que cette marche représente un fait glorieux et un événement grandiose dans l’histoire du Maroc et du monde, dont l’artisan fût feu SM Hassan II. Elle a permis la récupération des provinces du sud grâce à la symbiose entre le peuple et le Trône, a-t-il ajouté.

READ  Le 7è festival du théâtre professionnel de Fès dédié à l'une des grandes dramaturges marocaines

Il a fait savoir que cette Marche avait ouvert une nouvelle ère pour les provinces récupérées, une ère marquée par la liberté, la dignité, la stabilité, la paix et un effort soutenu de développement et de prospérité tous azimuts, à l’instar des autres régions du Royaume. L’Imam a affirmé que SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, poursuit l’oeuvre du Grand Jihad à la faveur d’efforts inlassables pour la réalisation du développement socio-économique et humain, la lutte contre l’analphabétisme, la pauvreté, la précarité et l’exclusion, pour la valorisation de la femme, la réforme de la justice et du système éducatif, autant de marches, a-t-il noté, qui s’inspirent de l’esprit de la Marche verte.

READ  Forex - Dollar affaibli par le regain d'espoir venu de Grèce

A la fin de son prêche, l’imam a imploré le Tout-Puissant d’accorder soutien et assistance à SM le Roi, Amir Al Mouminine, protecteur du culte et de la religion, de préserver le Souverain en tant que source de bienfaits pour la Oumma et de Le combler en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.

READ  Reconduite aux frontières: L'Intérieur nie une quelconque brutalité

Il a également élevé les prières au Très-Haut d’entourer de sa sainte miséricorde feu SM Hassan II et feu SM Mohammed V et de les accueillir dans Son paradis parmi les Prophètes, les saints et les vertueux. A l’issue de la prière du vendredi, SM le Roi a reçu à la mosquée M. Thierno Amadou Omar Hass Diallo, ministre délégué malien chargé des Affaires religieuses et du culte qui a remis au Souverain un message du Chef de l’Etat malien, M. Ibrahim Boubacar Keita. SM le Roi et le Chef d’Etat malien, avaient présidé le 20 septembre dernier à Bamako, la signature d’un accord en matière de formation d’imams, aux termes duquel le Maroc formera 500 imams maliens sur plusieurs années. Cette action s’inscrit dans le cadre de la contribution du Maroc à la reconstruction du Mali dans un secteur stratégique face aux menaces de l’extrémisme. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here