Sebbar: Le Maroc a vécu “un printemps doux, sans dérives ni dégâts”

0
23

M. Sebbar a indiqué, à l’occasion d’entretiens qu’il a eus avec le ministre bahreïni de l’Education nationale, Majid Bin Ali Al-Naimi, que la volonté politique de SM le Roi Mohammed VI et la prise de conscience de la société civile et des acteurs politiques ont fait de l’expérience marocaine dans le domaine des réformes politiques, notamment celles relatives aux droits de l’Homme, un point lumineux dans le monde arabo-musulman.

Les réalisations accomplies par le Maroc en matière des droits politiques ne doivent pas dissimuler, en revanche, certaines carences et problématiques qui demandent plus d’efforts notamment en ce qui concerne les droits sociaux et économiques qui requièrent la mobilisation de fonds importants, a estimé le SG du CNDH, faisant observer qu’il existe au Maroc des traditions en matière de manifestations pacifiques et de protestation.

READ  L'économie mondiale connait actuellement une reprise "assez déséquilibrée" (Responsable au FMI)

Il a assuré que le Maroc est prêt à mettre son expérience dans le domaine des droits de l’Homme et l’expertise du CNDH, avec ses instances régionales, à la disposition du Royaume du Bahreïn qui a amorcé de façon progressive des réformes prometteuses dans plusieurs domaines, mettant en relief les nouvelles prérogatives que le Conseil exerce en vertu de la nouvelle constitution, et ses rapports thématiques relatifs à des dossiers tel que la situation dans les établissements pénitentiaires et psychiatriques qui connaissent des problèmes dus à un faible encadrement.

READ  Chambre des conseillers : ouverture de la session de printemps

De son côté, M. Al Naimi a indiqué que le Royaume du Bahreïn perçoit avec respect et considération l’expérience marocaine dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement et la consécration de la culture des droits de l’Homme, saluant les relations fraternelles liant les Souverains des deux pays qui aspirent à une plus grande coopération dans plusieurs domaines.

Le Royaume du Bahreïn a amorcé cela fait des années une série de réformes de façon participative avec les associations de la société civile et a introduit des cours des droits de l’Homme et de la citoyenneté en tant que matières obligatoires dans ses programmes éducatifs dans les secteurs public et privé, a-t-il rappelé.

READ  Le 5è Festival International du Film Amazigh du 6 au 9 octobre prochain à Agadir

Le responsable bahreïni a émis l’espoir que ses rencontres avec les responsables marocains des secteurs de l’éducation et de l’enseignement lui permettent de prendre connaissance de l’expérience marocaine dans les domaines pédagogique et de la formation afin de l’exploiter dans son pays pour le bien de l’étudiant et du citoyen bahreïni.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here