Le Maroc élu au sein de quatre organes onusiens en novembre

0
21

Ainsi, le Royaume du Maroc a été élu, au cours du mois de novembre dernier, au sein du Conseil des Droits de l’Homme (CDH), du Comité des Nations Unies contre la Torture, du Conseil de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) et du Conseil exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).

Le choix de ces candidatures n’est pas fortuit et s’inscrit dans le cadre des objectifs que le Maroc s’est assignés en matière de coopération multilatérale, notamment dans le cadre de l’Organisation onusienne. Il confirme, également, la cohérence claire et l’adéquation parfaite entre les actions menées au niveau interne et celle déployées au niveau international.

Ainsi, l’élection brillante du Maroc au Conseil des Droits de l’Homme, le 12 novembre dernier, avec une écrasante majorité de l’Assemblée Générale, constitue une reconnaissance internationale des réformes constitutionnelles et institutionnelles majeures entreprises par SM le Roi Mohammed VI, en droite ligne des choix démocratiques internes et de l’engagement constant et irréversible du Royaume en faveur de la promotion et la protection des droits humains dans toutes leurs dimensions.

Auparavant, le Comité des Nations Unies contre la torture avait procédé à l’élection de Mme Saadia Belmir, pour un troisième mandat de quatre ans (2013-2017), devenant, ainsi, la 4ème personnalité marocaine membre et acteur actif au sein des organes de surveillance des Traités et des procédures spéciales de l’ONU.

READ  Interrogations sur la reprise mondiale, Asie mitigée: Nikkei 225 +0.27%

Cette reconnaissance traduit la confiance de la Communauté internationale dans l’expertise marocaine en matière de promotion et de protection des droits de l’Homme, tout en reflétant le rôle déterminant du Maroc en faveur du renforcement du système international des Droits de l’Homme, de la promotion des droits humains et de la défense des libertés fondamentales dans le monde.

En outre, l’élection du Royaume, le 13 novembre dernier, au sein du Conseil exécutif de l’UNESCO, constitue une reconnaissance internationale pour les efforts consentis par le Maroc en faveur de la promotion de la culture et des valeurs universelles pour la modération, la tolérance, la coexistence pacifique et le dialogue des civilisations et des cultures.

Riche de son identité plurielle aux multiples affluents et de son patrimoine culturel séculaire, le Maroc s’est, toujours, distingué dans son environnement géographique comme un pays d’ouverture et de tolérance, un espace de coexistence et d’interaction entre les cultures et demeure un catalyseur du dialogue des civilisations, tel que confirmé dans la dernière Constitution.

READ  Le Parti socialiste unifié présente à Rabat sa conception de la réforme constitutionnelle

De par sa situation géographique, le Maroc constitue un carrefour d’échanges culturels et commerciaux entre l’Occident et l’Orient et entre l’Europe et l’Afrique et entretient des relations privilégiées avec divers peuples et civilisations. Cette richesse et diversité culturelles ont favorisé le classement de plusieurs sites du Royaume au patrimoine mondial de l’humanité. Le dernier exemple étant la ville de Rabat inscrite en 2012, sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans la catégorie des biens culturels.

?Par ailleurs, l’élection du Maroc, le 29 novembre dernier, au sein du Conseil de l’OMI, avec 119 voix, soit plus que la majorité des deux tiers des Etats votants, conforte sa position en tant que grande nation maritime qui joue un rôle dans la codification et le développement progressif du Droit International Maritime, à travers sa contribution substantielle, dans le cadre des différentes commissions de l’OMI, aux efforts internationaux en faveur de la sécurité et la sûreté des routes maritimes internationales.

?Cette élection est, avant tout, une reconnaissance franche de la Communauté internationale des grandes réalisations accomplies par le Maroc dans le domaine maritime, à la faveur de plusieurs initiatives lancées par SM le Roi Mohammed VI pour valoriser le littoral en tant que vecteur de développement économique et social.

READ  La réforme constitutionnelle, "un pas extrêmement important dans le processus de démocratisation" au Maroc (Mme Jiménez)

De même, l’Initiative lancée par le Maroc pour la mise en place de l’Organisation des Etats africains riverains de l’océan Atlantique, afin de renforcer le dialogue inter régional et la coopération Sud-Sud, et le Centre de Surveillance du Trafic Maritime (VTS) de Tanger pour l’amélioration de la sécurité et l’efficacité du trafic maritime et la protection de l’environnement dans le Détroit de Gibraltar sont autant d’exemples qui forcent le respect de la communauté internationale et consolident la place du Royaume parmi les grandes nations maritimes.

En somme, l’élection du Maroc, en l’espace d’un mois, au sein de ces organes onusiens, constitue une reconnaissance et une marque de confiance exceptionnelle des actions crédibles entreprises par le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et de sa contribution constructive à la promotion des valeurs de paix, de démocratie et développement humain.

SHARE
Previous articleBotola: Le MAT reprend sa place de leader
Next articleLe kiosque: Meriem Bensaleh mise sur la sellette
Almost all Apress Agency staff, including reporters, can be contacted by e-mail. In most cases the e-mail address follows this formula: first initial + last name + @apressagency.com For example, James is James@apressagency.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here