La douane veut sévir contre l’importation de marchandises des MRE

0
19

A compter du 1er janvier 2014, seuls les véhicules et les affaires importés par les MRE qui sont destinés à un usage personnel seront admis sur le territoire national.

L’administration des Douanes et Impôts indirects (ADII) compte s’attaquer avec plus d’energie au transport de marchandises en provenance de l’étranger qui souvent constitue un trafic lucrative pour les résidents marocains à l’étranger qui rentrent au pays camionnettes chargées de produits en tous genres.

Selon Nabil Lakhdar, directeur de la Facilitation et de l’Informatique à l’ADII: « ces marchandises sont souvent de mauvaise qualité, de la ferraille, des pièces détachées de véhicules usagés, plaquettes de freins. Ils constituent un danger ». En même temps qu’un manque à gagner pour l’Etat, il s’agit là d’une concurrence indirecte aux vendeurs patentés au Maroc.

READ  Le chef de la diplomatie française mardi à Barcelone pour l'investiture de M. Amrani au poste de SG de l'UPM

Mais à qui incombe la responsabilité d’un tel phénomène ? « Il est clair que cela n’a pu être instauré et développé de la sorte s’il n’y avait pas des complicités », raconte M. Z., un résident en Hollande qui fait la traversée au moins deux fois par an. Pour ce natif de Hay Mohammadi à Casablanca, « tout le monde le sait, le bakchich facilite tout. J’ai deux échoppes à la kissaria et chaque semestre je ramène mon fourgon plein d’articles d’habillement et de parfums. Je paie ce qu’on me demande payer ».

READ  US Open: Serena Williams conserve son titre

Selon les chiffres de la douane, ce sont pas moins de 150 fourgons pleins de marchandises qui passent les frontières chaque jour. « C’est tellement compliqué que cela peut favoriser la corruption », précise la douane.

« Alors que l’on attendait plus de facilités pour nos frères de l’étranger, voilà que l’on crée l’amalgame en généralisant un problème qui ne concerne qu’une infime partie des MRE, regrette pour sa part M. Charchira, du collectif des immigrés marocains en Europe,  Pas tous les Marocains de l’étranger sont des vendeurs de camelote au bled. Et pas tous rentrent au pays à bord de fourgon. Ce sont des clichés qu’on ressasse pour jeter le discrédit sur leur apport à l’économie nationale et au rayonnement du pays. Quand la douane nous dit qu’il est difficile de contrôler les 150 fourgons qui rentrent chaque jour, on peut légitimement se demander pourquoi ne renforce-t-elle pas ses effectifs ? »
 

READ  Attentat de Marrakech: Le juge d'instruction ordonne la mise en détention préventive des mis en cause

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here